Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Le Festival des 3 Continents comme initiative pédagogique

Le Festival des 3 Continents comme initiative pédagogique

Preview a suivi le cours d’initiation filmique des élèves de 6ème du collège Victor Hugo de Nantes dans le cadre du projet d’éducation à l’image du Ministère de l’Education nationale. Travail préparatoire de la sortie cinéma prévue ce vendredi 22, à 9h au Cinématographe, pour le court métrage de Dyana Gaye Un transport en commun. Récit d’une séance.

Emilie Briat professeure de français depuis 3 ans au collège Victor Hugo, propose aux élèves de la classe de sixième de découvrir une œuvre cinématographique lors des projections organisées par le Festival des 3 Continents. Une démarche mise en place par le Ministère de l’Education nationale dans tous les collèges, pour transmettre les bases d’une culture cinématographique, apporter des références, former le goût et susciter la curiosité de l’élève spectateur.

En route pour le cinéma africain

A peine arrivées dans la classe des 6ème, bousculades, brouhaha, bavardages créent l’ambiance. L’affiche du film Un transport en commun projetée sur l’écran interactif de la classe interpelle. L’agitation laisse place au calme et à la curiosité. «  Que pouvez-vous me dire à propos de cette affiche  ?  » apostrophe Emilie Briat. Des réactions candides s’ensuivent  : «  On voit deux personnes qui sont grandes  » propose Anouk. «  Ce sont deux personnes de couleur de peau noire  » complète Johanne, un peu hésitante. Après d’autres réponses quelque peu timides, la séance poursuit son chemin avec des élèves de plus en plus enthousiastes.

De Nantes à Dakar

Après cet échange léger mais attentif Nicolas Thévenin, intervenant d’éducation à l’image dans le cadre du festival, intervient. Il commence tout simplement par leur raconter l’histoire du film qu’ils iront voir vendredi, une comédie musicale de 50 minutes. Glee, High school musical, Mama Mia  !, autant de références actuelles auxquelles pensent d’emblée les enfants, mais très loin des extraits proposés par Nicolas Thévenin.

Premier extrait  : Chantons sous la pluie (1952), «  Quelqu’un connaît  ?  », tous les bras se lèvent, ou presque. «  D’accord, mais qui l’a déjà vu  ?  », plus que deux bras. «  Oui, Sing sing in the ring, c’est la chanson du film  », amusé il met en route la projection de cet extrait si connu, Gene Kelly dansant et claquetant sous la pluie, la scène culte du film. Il enchaîne avec Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, clin d’œil nantais, Les Chansons d’amour, et l’incontournable West Side Story, de Robert Wise.

Un transport en commun est filmé au Sénégal, entre Dakar et Saint-Louis, un périple en taxi-brousse. «  Comment on appelle un film qui se passe sur la route  ?  » demande l’intervenant aux collégiens. Un moment de flottement… Johanne se lance  : «  C’est un film routier ? ». Sourires et relâchement envahissent la classe. La thématique est donnée  : les road movies, un genre cinématographique à part entière, pourtant peu connu du jeune public.  Pris par le temps, seul l’extrait de Western (Manuel Poirier) est diffusé aux élèves.

La sonnerie retentit et signe la fin des deux heures d’initiation, les élèves comblés  quittent la classe.

Prochaine projection  : vendredi 22, 9h au Cinématographe.

L’expérience pédagogique va continuer quelques mois : écriture de résumé de films, restitutions et débats entre élèves, et même danse et visite d’expositions… Le Festival des 3 Continents aura été le quai de départ pour une année en Afrique.

 

Faustine Heugues – Leslie Vogt